Accueil

Les cahiers de Joséphine

Idées à partager dans le domaine des arts plastiques à l'école maternelle

10 octobre 2017

Fil et photo

Lisa Kokin, dont j'ai déjà parlé hier, donne une seconde vie à des objets récupérés, à des visages sur de vieilles photos trouvées dans des vide-greniers, des silhouettes dont plus personne ne se souvient. Ses œuvres ont quelque chose d'émouvant et de poétique dans la manière de présenter ces photographies du passé.

lisakokin15a

elisakokin15b

lisakokin19

lisakokin14a

Cette artiste utilise également d’anciennes photographies qu’elle customise avec de la broderie! Ces créations de petit format nous laissent difficilement imaginer le physique des personnes qui se trouvent sur les photos, comme si elles portaient un masque.
Stacey Page avoue d’ailleurs ne rien connaître des personnes présentes sur ses supports, et aime à leur donner des petits noms, une fois l’oeuvre achevée.

stacey page01

stacey page02

stacey page03

stacey page04

stacey page05

L'artiste allemande Ines Seidel propose, sur son site, plusieurs réalisations où elle travaille le papier de diverses façons, coupé, collé, papier mâché, avec calligraphie, avec du végétal et des installations. Parmi eux, cette photo d'elle, découpée en bandes et tissée.
A voir aussi son site flickr

ines seidel01

L’artiste italien Maurizio Anzeri ajoute de la broderie sur des photographies rétro trouvées sur les marchés aux puces. Il couvre de cette manière les visages des personnages d'une sorte de masque décalé et suggère ainsi une représentation matérialisée de l’âme et de la personnalité de chaque sujet. Ses motifs brodés sont précis, géométriques et colorés, contrastant avec le support original.

maurizio_anzeri_03

maurizio_anzeri_04

maurizio_anzeri_12

maurizio_anzeri_13

maurizio_anzeri_16

Voici un artiste qui travaille le collage, la photographie et la broderie tout à la fois ? Jose Romussi mélange donc ces pratiques pour réinterpréter des photos du passé. Né au Chili, Jose Romussi a vécu à New-York pour finalement s’établir à Berlin où il vit et travaille.

jose romussi01

jose romussi02

jose romussi03

Hagar Vardimon réinterprète des portraits glamours de femmes en noir et blanc à travers un maillage géométrique qui apporte une touche très graphique, dans une  série intitulée New Glory.

hagar vardimon01

hagar vardimon02

hagar vardimon04

hagar vardimon03

Posté par Josephine_Th à 06:30 - photographie - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Fil et photo

    certains portraits sont glamours, d'autres me font peurs comme si ils portaient des cicatrices...merci pour cette découverte..

    Posté par coco, 10 octobre 2017 à 09:26 | | Répondre
  • De nouveau, je ne reçois plus vos commentaires dans ma boîte mail.
    Je te réponds donc ici :

    Il y a parfois un rapprochement avec les masques rituels africains, toujours effrayants, ou avec Picasso.

    Bises

    Posté par joséphine, 10 octobre 2017 à 09:58 | | Répondre
  • Assez spéciales toutes ces pratiques. On aime ou on aime pas... 😉 Bises et bonne journée.

    Posté par Cléo, 10 octobre 2017 à 18:48 | | Répondre
  • chouette !
    rigolo
    déroutant à la fin

    Posté par NounoursPTML, 11 octobre 2017 à 10:40 | | Répondre
  • Savoir si nous ferions ce type d’art sur des photos de famille, pas certaine ! Ceci écrit j’apprecie Cette manière de faire «  revivre » ces photos exceptées peut être l’artiste chilien même si j’apprecieles Broderies en elles mêmes( juste les endroits où il les pose sur les visages : pas sûr que ces personnes le méritaient).
    Merci pour ce billet. Au plaisir de lire le prochain.

    Posté par micheleD, 16 octobre 2017 à 20:55 | | Répondre
Nouveau commentaire